L’inclinaison de l’écriture

Quel sens donner à une écriture latine verticale, redressée, renversée ?

Avoir une écriture « normale », avec un ensemble de caractères qui soient lisibles, sans fautes, suppose des espacements réguliers, des paragraphes alignés, des signes de ponctuation bien posés, écrite en caractères de la police cursive, et non typographique, propres aux caractères d’imprimerie chers à Gutenberg, a une influence sur la tenue de la ligne.

L’écriture moderne, les écritures manuscrites étant de plus en plus rares, donnent des styles d’écriture parfois compliqués, comportant des variantes qu’on n’aurait pas soupçonnées.

Écrire au stylo, au feutre, au crayon à la ligne de plomb, au stylet, ou encore en script, aura une influence sur le relief des lignes. Le jambage, les pleins et les déliés de l’écolier qui apprend à écrire, auront une taille plus ou moins haute par rapport à l’interligne, nécessaire à la clarté du texte.

Les nouvelles formes d’écriture,

Si l’on vient de la méthode Montessori, ou de l’école normale supérieure, on n’aura pas les mêmes codes, pour peu que l’on soit dyslexique, et alors la ligne aura du mal à être solide, la facilité d’écriture sera entravée par une police du texte pas toujours appropriée. 

Plusieurs polices même en écriture manuscrite, des majuscules, des minuscules, des caractères typographiques, des empattements plus ou moins lourds, des lettres script. Bref, il arrive parfois, que le graphologue soit un peu perdu, d’autant la lisibilité est perturbée par des lignes cassées, montantes, descendantes, convexes ou concaves.

Toutes ces variantes ont une répercussion sur le sens donné à l’inclinaison

La personne à l’écriture d’une grande verticalité affiche un autocontrôle fort, il présente un caractère puissant car il fait preuve de grande maitrise 

L’apprentissage de l’écriture

Lorsqu’il est bien vécu, on obtient une jolie écriture, avec une excellente lisibilité, qui peut avoir un style d’écriture, une forme d’écriture, avec ses pleins et ses déliés qui lui soit bien propres, selon un design graphique unique.

Le format d’écriture, l’inclinaison des lettres, la graphie, le fait de dessiner des lettres, avec une mise en page soignée, la police choisie par le scripteur, affiche une clarté très positive pour le lecteur, présente un caractère objectif. En effet, faciliter la lecture, afin que tous les mots restent lisibles, par les lettres de l’alphabet génériques et non quelques graffitis illisibles et peu conformes aux règles typographiques donnera une écriture adaptée au public

Dans alphabet le bâton, la cursive, la ponctuation, les abréviations, les lettres d’imprimerie, l’interlignage, sont des spécimens que l’on identifie aussi selon leur lisibilité, de leur symbolisme par rapport à la direction de la ligne, de l’orientation des lettres, majuscule, ou minuscule, quelque soit leur type d’écriture en fait. Du moment que ce sont des spécimens de lettres manuscrites, nous avons quelque chose à observer.

La calligraphie de la forme est ornée, droite, rectiligne, les lettres sont en cursif, forment un tracé convexe ou concave, renversé, ou redressé, le contrôle, la défense, la protection, l’hésitation ou la crainte sont des idées auxquelles le graphologue va réfléchir pour identifier le trait de caractère marquant du scripteur. 

A lire aussi : 

Les majuscules

Le signe libre

L’ordonnance

La direction 

La forme de l’écriture

La pression