Les majuscules en graphologie

Écrire les noms avec des majuscules revêt une connotation particulière en graphologie.

Dans une écriture manuscrite, apprendre à écrire les lettes, sans fautes d’orthographe, quelle que soit la graphie, majuscule, ou minuscule, est tout un apprentissage qui s’acquière au fil des années de la petite enfance.

Se différencier

Dans l’écriture, la majuscule a une place toute particulière, dessiner des lettres majuscules avec une forme alambiquée en rajoute « une couche » dans la différence.

Tracer des lettres en bâtons, accentuer ou pas les majuscules, décorer les formes qui sont les premières lettres d’un mot, mettre des guillemets, toutes ces stylisations de l’écriture sortent de l’ordinaire et permettent au scripteur de se faire remarquer, de se distinguer.

Donc, quelle est la meilleure utilisation du caractère majuscule ?

Même s’il est normal de respecter les usages des majuscules pour le début de phrase, les initiales, les acronymes, les abréviations, lorsque cet usage est excessif, la personnalité du scripteur a sans doute des orientation d’orgueil, de « m’as-tu-vu ». En effet, l’écriture des lettres est significative et la majuscule est vite exagérée. La majuscule agrandie, rehausse, anoblit l’idée parfois.

L’accentuation :

Accentuer les majuscules pose problèmes ; mais certains mots, s’ils n’en comportent pas, porteront confusion au texte manuscrit. Les lettres accentuées, qu’elles soient minuscules, ou majuscules, sont essentielles à la clarté du texte, qui doit rester lisible. L’accent circonflexe, l’accent grave, doit être apposé sur la lettre majuscule.

Il en est de même pour la cédille. Comment l’appliquer lorsque l’écriture cursive doit être en majuscule, en particulier pour une majuscule au début de phrase ou même au début de mot, afin de respecter les règles d’usage ? en fait, à partir du moment où l’ensemble reste harmonieux, propre, lisible, cohérent, le signe portera une signification positive et il passera inaperçu.

L’emploi de la majuscule à la place de la minuscule au milieu d’un mot, peut-être signe d’enthousiasme, d’exaltation.

Un texte manuscrit, écrit entièrement en majuscule, et celle-ci particulièrement grande, laisse à penser à de l’exagération de soi-même à de la prétention.

On observe aussi des majuscules cursives plus ou moins lisibles selon leur graphie. Elles sont plus simples et plus discrètes. Plus de modestie dans ce cas.

La règle : 

Écrire son nom en bas de page, lors de la signature par exemple, en y mettant ses initiales voire l’acronyme de la société pour laquelle on travaille, ou le nom officiel du titre de civilité, donne finalement, pas mal d’occasion d‘avoir des lettres majuscules. Mais lorsqu’elles prennent trop de place dans le texte, cela devient un signe négatif.

Mais dans ce cas, comment écrire son identité me demande-t-on ? majuscule ou minuscule ?La graphie est tout un art, ne dit-on pas dessiner des lettres, le tracé des lettres. Le tout est de rester dans la sobriété, sans pour autant perdre sa personnalité scripturale.

On utilise le caractère majuscule, et toutes les lettres de l’alphabet sont concernées, en début de phrase, pour les premiers mots de chaque paragraphe, de chaque nouvelle phrase, de chaque nouvelle idée. Le tout, en évitant les fautes d’orthographe. 

À lire aussi :

Conférence-atelier à Paris

Je vous invite le Jeudi 23 Septembre, de 18h à 20h30, au 152 avenue Malakoff Paris 16ème.