L’écriture en guirlande

L’écriture en guirlande, à l’inverse de l’écriture en arcade, est employée lorsque les M et les N, enseignée en arcade, sont finalement exécutés en guirlande. Les liaisons inter-lettres ou inter-mots, aussi peuvent être en guirlande. C’est l’un des 5 types d’écriture en graphologie.

D’un point de vue technique :

La guirlande est un geste courbe et ouvert, elle se relie spontanément à la lettre qui suit.

De toutes les formes, la guirlande est la seule où s’exprime l’attente de ce qui est prêt au rattachement ; c’est aussi un geste dont la partie centrale repose sur la ligne de base. La guirlande va donc dans le sens d’une plus grande « dextrogérité » et facilite l’accélération du graphisme

La guirlande découle d’un mouvement doux, sinueux, aisé, d’où la signification de douceur et de souplesse. C’est l’un des meilleurs éléments de souplesse, à condition d’être exécuté de façon suffisamment ferme. En effet, parce qu’elle facilite le geste dextrogyre, la guirlande introduit facilement le relâchement.

La guirlande fait partie des formes de liaison.

Elle se singularise par se forme courbe et ouverte qui l’apparente à une coupe dont il conviendra de tester la contenance, la matériau et l’axe avant d’avancer une quelconque interprétation.

Cette forme exige la présence d’un trait souple et légèrement pâteux, une amorce d’inclinaison vers la droite, une dimension proportionnée pour qu’existe vraiment chez son auteur cette attitude d’accueil, ce besoin de médiation, de conciliation qu’exprime son symbolisme.

Symboliquement, 

La guirlande correspond à une adaptation naturelle et à l’accueil de l’autre. La guirlande souple et ferme ou un peu allégée, a pris les significations de réceptivité, de naturel, de franchise, de bonnes facultés relationnelles, séduction, tolérance. 

Nuance :

Une petite guirlande dans un graphisme souple, simplifié, rapide est en relation avec une intelligence ouverte, un esprit agile.

La guirlande est considérée comme une forme essentiellement féminine, elle comporte une part de passivité, en raison de son dessin ouvert vers le haut, plus apte à recevoir qu’à construire ou à vaincre.

En pratique : 

Ajuster le texte, la pagination, le gabarit de la taille du texte, les bordures, l’habillage du texte, les sauts de paragraphe, les majuscules et les minuscules, employées à bon escient, la bonne tenue de la ligne de base, la ponctuation claire et précise, tous ces « outils de dessin » vont donner un style de texte avec des pleins et des déliés intéressant, plein de créativité, propre au scripteur

Une carte de visite, un graffiti, une affiche, n’emploieront pas le même style de caractère en raison de la nature même du document et de sa destination finale.

Par conséquent, le bloc texter, les sous titres, le gabarit de la police, le style des caractères employés aura une finitude différente selon usage final.

Le guirlande dans ce contexte est une forme courbe, qui s’aligne bien sur la ligne de base, encore plus jolie lorsqu’elle est utilisée à la plume.

Comme précisé plus haut, la guirlande est plus douce et plus facile à réaliser que la forme en arcade. Mais elle n’a pas la même signification. C’est toute la beauté des mystères de l’écriture !

A lire Aussi : 

Conférence-atelier à Paris

Je vous invite le Jeudi 23 Septembre, de 18h à 20h30, au 152 avenue Malakoff Paris 16ème.