La Pression nourrie

En graphologie, lorsqu’on parle d’écriture nourrie on s’intéresse à une espèce qui appartient au genre pression.

Mais qu’est-ce que c’est une écriture nourrie ?

Pour comprendre cette espèce, il faut aborder la structure du trait dans toutes ses composantes : sa pesée, sa pression sur la feuille de papier, et en même temps, l’étalement latéral du trait qui a deux facettes.

L’écriture nourrie est une écriture relativement appuyée ce qui provoque un écartement des becs de la plume d’où un trait large. Ce qui n’est pas le cas dans l’écriture légère

Autrement dit, l’écriture nourrie est celle dont le trait est bien encré et suffisamment appuyé avec des bords bien délimités. C’est un trait de bonne qualité, solide, souple le plus souvent.

En préambule, l’instrument choisi

L’écriture tracée avec un stylo à pointe de feutre peut également être appuyée (ce qui se voit à la loupe) ; la largeur du trait est déterminée par le choix de l’instrument graphique de celui qui écrit : l’image anticipatrice aide à ce choix. Il y a également selon la pression, des différences de largeur du trait avec le même stylo à pointe de feutre.

Avec un stylo à bille, il est délicat de parler de trait nourri, bien qu’il y ait des pointes fines, moyennes ou larges, ces dernières apportent une pression plus nourrie que la première.

Le graphologue peut demander ce qui est habituel au scripteur, cependant l’instrument employé ne permet pas toujours de déterminer si l’écriture est nourrie.

La pression

La pression du trait est par ailleurs très visible avec un stylo à bille et les autres composantes de l’écriture sont là pour déterminer la démarche générale de l’écriture

L’écriture nourrie a donc un certain relief plus ou moins visible en fonction de l’instrument utilisé.

Si la pression est appuyée et le trait net, l’écriture n’est pas nourrie, elle est alors plutôt une écriture ferme. Le contexte graphique permettra de le préciser. 

Quel est la signification de l’écriture nourrie ?

Il est l’indice d’un bon potentiel, d’un équilibre personnel, d’une autonomie, 

C’est un signe de confiance en soi, de capacité à tirer parti de ses aptitudes ; c’est également un signe de bonne relation dans le respect de l’autre, suffisamment proche, suffisamment distant.

C’est un trait d’adulte par l’appui, l’homogénéité, la conduite qu’il suppose car il faut avoir fait des choix et décidé de les mettre en pratique pour engendrer ce genre de trait ;

Une écriture nourrie est toujours un indice positif.

L’écriture nourrie peut être aussi une écriture acérée, ce qui donne une toute autre indication à la graphologue. 

Quant à l’écriture légère, elle se distingue surtout dans sa texture et dans sa pression. C’est ce que nous observerons dans son étude.

Allons voir plus en détail les caractéristiques de l’écriture acérée.

À lire aussi : 

Conférence-atelier à Paris

Je vous invite le Jeudi 23 Septembre, de 18h à 20h30, au 152 avenue Malakoff Paris 16ème.