La vitesse

Le genre vitesse en graphologie, concerne la rapidité à laquelle se déroule l’écriture.

C’est un genre techniquement et exactement mesurable lorsqu’on est en présence de celui qui écrit : la vitesse peut être évaluée en nombre de lettres par minute.

En revanche, la vitesse ne peut plus s’estimer une fois le tracé produit, que par hypothèses et déductions, en observant des signes susceptibles d’accroitre la rapidité du graphisme.

Dans la grande majorité des cas, la graphologue se trouve en face du texte écrit, il va donc devoir supputer la vitesse à laquelle s’est déroulé le graphisme.

Aisance intérieure

La vitesse est très liée à l’aisance et à l’accord intérieurs, mais avant tout, elle est liée à l’aisance graphomotrice. On ne peut écrire vite tant qu’on est freiné par les difficultés d’apprentissage et tant que l’exercice n’a pas rendu courant l’acte d’écrire. La rapidité de l’écriture croît avec l’âgé et avec le niveau socio culturel. La graphologue aura toujours à prendre en considération ces 2 facteurs lors d’une réflexion sur la rapidité ou la lenteur d’un graphisme.

La vitesse est donc un mouvement, elle exprime dans quel « ton » se joue la vie.

Elle traduit, en quelque sorte le tempo personnel, lié à la constitution et un ensemble de traits de caractère et d’expériences qui font que nous réagissons vite ou lentement, de manière habituelle.

La vitesse varie, cependant, en fonction de l’humeur, des émotions, de l’intérêt de la tâche du moment, de la difficulté à fixer son attention, à se concentrer, à rédiger.

La personnalité du destinataire peut être stimulante ou inhibant, à l’avance.

Une écriture peut provenir d’un geste aisé un bien d’une contrainte qui l’entraine, un geste lent peut-être inhibé ou bien volontairement ralenti par une attitude perfectionniste.

L’appréciation de la vitesse des autres est relative à notre propre vitesse et une personne rapide qualifiera de lent, quelqu’un qui va seulement un peu moins vite ou qui s’attarde sur des détails.

Accélérer pour certains consiste à bâcler, alors que c’est un plaisir pour d’autres, qui ont besoin de mouvement.

Parmi les signes de rapidité on peut citer

  • La simplification, les petites inégalités, la souplesse, les combinaisons,
  • L’accentuation lancée en avant de la lettre,
  • La marge de gauche progressive lorsqu’elle accompagne une écriture dynamique
  • Les finales dirigées vers le début du mot suivant
  • Tout ce qui favorise la dextrogyrité et l’aisance

Une écriture à dominante de mouvement, s’il est maitrisé, favorise la vitesse ainsi qu’une alternance des pleins et des déliés, un va et vient ferme, conscient, contrôlé par le cérébral, les mouvements dynamique et coulant.

La vitesse est un signe de rapidité de pensée, de compréhension, d’intelligence.

La vitesse est un facteur important de la réussite scolaire (prise de notes, réussites aux concours).

Espèces concernées ans le genre pression : rapide, lente, retenue, posée

À lire aussi :

Conférence-atelier à Paris

Je vous invite le Jeudi 23 Septembre, de 18h à 20h30, au 152 avenue Malakoff Paris 16ème.