Vous avez toujours voulu savoir ce que signifient la forme des points sur les i ?

Les points sur les I font partie des signes libres en graphologie qui font partie intégrante des éléments observés dans les types d’écriture.

Ces points sur les I sont de bien petits signes, mais ils ont toute leur importance, et nous ne devons rien négliger.

L’accentuation d’un point est aussi l’accentuation d’une idée, même si cette accentuation n’est que momentanée

Ce qui se dit au sujet de la barre de T peut s’appliquer au point sur le I, il fait partie de la même famille d’espèces.

Épaisseur, position, force, etc.

Mais il y a une nuance, la barre de T appartient aux manifestations volontaires, au domaine de l’action, comme nous le verrons plus loin, alors que le point sur I, appartient plutôt aux manifestations intellectuelles et sentiments du scripteur de la lettre manuscrite.

Par exemple, l’absence de point sur le I est signe d’inattention, d’étourderie, de manque d’ordre, de timidité, dans l’action, comme dans la parole

Le dicton populaire « mettre les points sur les I » signe bien avoir de la précision dans son discours, ne pas oublier les détails, appuyer sur un argument. Donc bien « mettre les points sur les I » c’est accentuer sa pensée.

Emplacement :

Le point sur le I se prête également à un étirement vers une zone ou une autre, du champ et à des formes à base d’angles ou de ronds. Les angles, – accents « en oiseaux » par exemple – sont donnés comme étant des signes d’inquiétude : ils hésitent dans cette zone du haut, sur la direction à prendre et ne sont ni définitifs comme le point sur le I net, ni pleins comme le point en rond ;

Le point en rond, relève sur un mode enfant, des écritures à la mode et des écritures jointoyées (fermées), régressives ou dessinées. Le point en rond a pu rester une habitude chez les professionnels des arts graphiques.

Si nous détaillons un peu la signification du point sur les i, voici ce que vous pouvons en déduire :

* Un point léger, illustre des idées fines, un esprit léger qui n’approfondit pas, qui n’appuie pas. Nature délicate, peu énergique

* point appuyé et bien placé, attention, ordre, désir de bien préciser, cerveau qui examine les choses

* point pâteux, plutôt placé bas, absence d’idéalisme, positivisme, idées communes

* point haut placé, esprit rêveur, distrait, forme d’idéalisme, posée, délicatesse de sentiment. Précisons que ce point est presque toujours léger

* point « perdu dans le blanc de la feuille », c’est alors le vague de la pensée imprécise, s’élevant vers un idéal jamais atteint

Ces 2 derniers cas, appartiennent aux natures sensitives et incomprises, qui préfèrent les joies du cœur.

* Point placé bas indique une gêne sous tous les aspects (matérielle, maladive, intellectuelle), provenant de l’impossibilité de réaliser une idée trop idéaliste

* point placé en arrière du I, timidité, 

* point place en avant du I, les idées vont vite, voire trop vite.

Tout ce qui vient d’être expliqué au sujet du point sur le I, peut-être appliqué aux accents.

À lire aussi : 

Conférence-atelier à Paris

Je vous invite le Jeudi 23 Septembre, de 18h à 20h30, au 152 avenue Malakoff Paris 16ème.