Ecriture posée

Parlons de l’écriture posée, qui appartient au genre vitesse, en graphologie.

Cette écriture est appliquée, ne montre ni hâte, ni impatience, ce qui régularise le mouvement et la forme, celle-ci pouvant être banale.

Que traduit-elle ?

Si le tracé est ferme, on peut y voir une signification de sagesse, de prudence, de modération et aussi d’entêtement, d’esprit habitudinaire, de docilité.

Une écriture posée occasionnelle peut-être le moment d’une mise au clair, d’une pause.

L’écriture posée correspond majoritairement au mouvement contrôlé dont elle a l’efficacité lorsque le geste est ferme.

Dans un milieu graphique monotone, elle traduit l’indifférence.

Dans un contexte ferme, elle signe une bonne gestion de l’énergie et une maitrise des émotions.

Le projet est peut-être plus modeste que celui des scripteurs qui ont une écriture rapide ou mouvementée, mais il ne sacrifie pas une certaine qualité de la vie des relations. Le sujet se laisse moins prendre aux jeux de la compétitivité, de la surenchère et des performances professionnelles par exemple.

Il y a peut-être moins d’anxiété positive que dans certains graphismes très rapides, moins de tension vers l’objectif, mais aussi moins de tension négative, moins de stress.

Sur le plan intellectuel, la graphologue appréciera le poids de l’écriture posée : la réflexion, le bon sens s’y traduisent fréquemment.

Une écriture posée peut-être plus aisée qu’une écriture rapide, mieux adaptée, elle peut apporter plus de sécurité. Elle est facteur d’homogénéité, de proportions.

Dans les écritures moyennement évoluées, c’est la plus positive des espèces de vitesse.

Donc si on compare :

Une écriture rapide est progressive, simplifiée, avec des formes arrondies, des points et des accents placés sans précision, liaison de la barre de T avec le mot suivant, gladiolée, marge de gauche progressive, écriture nette.

Elle traduit spontanéité, simplicité, culture, activité, dynamisme, vivacité d’esprit, esprit d’entreprise, avec un risque de superficialité.

Une écriture lente la pression s’alourdit par manque de vitesse. L’écritures est souvent épaisse et pâteuse, le trait est mou, il y a juxtaposition statique de l’écriture, des traits d’attaque inutiles. C’est une écriture souvent très arrondie, en général verticale ou inversée, la ligne de base est bien horizontale.

Elle donne la discipline morale, la prudence, la réflexion, la pondération mais aussi le mensonge, le calcul, la dissimulation.

Une écriture retenue résulte d’une tendance à refreiner une expression qui pourrait entrainer trop loin. Le trait doit être net pour que l’écriture soit retenue. Il y a des coups de frein (petites massues), des arrêts brefs en fin de lettre ou de mot.

Dans un bon niveau : signe de maitrise de soi, réflexion, sagesse, pudeur.

Dans un niveau intérieur, peur de se compromettre.

À lire aussi :

Conférence-atelier à Paris

Je vous invite le Jeudi 23 Septembre, de 18h à 20h30, au 152 avenue Malakoff Paris 16ème.