Apprenez ce qu’est une écriture compacte et ce qu’elle révèle de la personnalité.

L’écriture compacte, en graphologie, fait partie de l’Ordonnance, ou autrement dit, de la mise en page d’un texte manuscrit.

Dans l’écriture compacte, les intervalles entre les mots et les lignes, très réduits, donnent la priorité aux noirs (l’inscrit) sur le blanc (le non inscrit). Dans ce champ graphique, parfois très chargé, le texte prend une forte densité et donne l’impression de manquer d’air.

Dans l’écriture compacte, les espacements entre les mots sont nettement inférieurs à la largeur de 2 lettres moyennes de l’écriture du scripteur.

Pour cet item, il est important de distinguer un document personnel d’un document de communication plus officiel. En effet, lorsqu’on prend des notes, il n’est pas rare de condenser son texte alors que dans le cadre d’une correspondance, l’écriture sera plus espacée.

Espace restreint

Avec cette réduction d’espace interligne ou inter-mots, se restreint aussi le dialogue noir/blanc, favorable à la prise de distance.

En s’amenuisant, l’intervalle, principe de recul, qui donne de la place à l’autre, aux champs des possibles, ne remplit alors plus efficacement sa fonction de régulateur.

Chez l’enfant

Lorsque l’écriture compacte se rencontre chez l’enfant, on peut en déduire de l’appréhension qu’il ressent vis-à-vis du monde extérieur, ainsi que sa façon de se défendre, de ses craintes, en se ramassant sur lui-même.

Chez l’adolescent

Plus tard, la difficulté à se situer indépendamment des autres, peut se traduire dans la condensation du graphisme de certains jeunes adolescents. Cette compacité indique comme une forme de repli, pour se garder de l’autre, de son regard critique.

L’adolescent retient ses possibilités d’écoute et d’échanges, quand bien même au plus profond de lui, son désir de communiquer peut être ardent.

Chez l’adulte, 

Arrivée à l’âge adulte, la compacité participe à la même démarche que chez l’adolescent. L’écriture compacte lui permet de renforcer le contrôle qu’il cherche à exercer sur lui-même et sur son environnement. Par crainte d’être confronté à des éléments inconnus, qu’il maitrise mal et qui, par là même, sont vecteurs d’inquiétudes, il en éprouve donc la nécessité de rester dans le concret.

Et si a personnalité gagne en concentration, en investissement actif et efficace, en adaptation réaliste, son champ d’investigation se réduit, de même que sa capacité à se soustraire à une forme de protection. Cette personnalité, hyper présente, et hyper agissante, s’écoute peu, car sa disponibilité et son ouverture à l’autre sont limitées. 

En positif 

Si la densité de l’écriture compacte ne nuit pas à la répartition d’ensemble, si une maitrise s’en dégage, accompagné d’un mouvement libre et d’une forme ouverte, la compacité a des significations positives sur plusieurs plans.

Le sujet s’implique dans son action et dans ses relations, il est concerné, stable, capable et désireux d’apporter un appui, de participer à un projet commun, il a souvent de la présence.

Sur le plan intellectuel, il est concerné, efficace, a de bonnes capacités d’assimilation, son jugement reste proche de la réalité.

En négatif 

Mais les espaces étroits peuvent s’accompagner d’un manque de contrôle du mouvement : les pulsions et les impulsions prédominent et alors sur la logique et la réflexion.

Si l’on parle de l’écriture compacte, il n’est pas très étonnant d’aborder l’écriture aérée.

Quels traits de caractères allons-nous découvrir autour de l’écriture aérée ?

À lire aussi : 

  • Écriture aérée
  • Écriture enchevêtrée
  • Ordonnée

Conférence-atelier à Paris

Je vous invite le Jeudi 23 Septembre, de 18h à 20h30, au 152 avenue Malakoff Paris 16ème.